Panna cotta, fraises, caramel au café…

Encore un dessert, mais c’est promis, la prochaine fois sera plus salée. La panna cotta me fait un peu penser à ces flans en poudre qu’on saupoudre sur du lait bouillant et qui embaument toute la maison. Finalement, c’est aussi facile à faire que ça : un appareil à base de crème liquide et de lait qu’on fige à la gélatine.

Ce que j’aime bien avec les blogs, c’est qu’on doit forcément aller sur des terrains inconnus. En voilà encore un : la panna cotta, un dessert croisé des millions de fois sur internet, mais que je n’avais encore jamais essayé.

Panna cotta, ricotta, fraise et caramel cafe

Pour ce premier jet, j’ai testé un caramel au café (pour le clin d’oeil au tiramisu) et une purée de fraise pour une pointe d’acidité. La crème est à base de lait de chèvre (plus digeste que le lait de vache), de ricotta et de crème liquide. Par contre, vous le verrez sur la dernière photo, ma crème n’est pas assez prise et j’ai compris pourquoi ensuite : j’ai tout bonnement mis 200 ml de crème liquide au lieu de 125… failed ! #yadesjourscommeça 😉

J’ai tiré cette recette du blog d’Emilie Robert et adapté selon mon envie.

Panna cotta, ricotta, fraise et caramel cafe

La recette

      • 250 ml de lait de chèvre
      • 180 g de ricotta
      • 125 ml de crème liquide
      • 60 g de sucre
      • 50 ml d’eau
      • 1 c à café de gélatine en poudre ou 1 feuille
      • vanille
      • un saladier de fraises
      • 3 c à soupe de sucre
      • biscuits au thé earl grey et cardamome
      • 150 g de glucose
      • 80 g de miel
      • 1 petite tasse à café d’expresso bien serré

Panna cotta, ricotta, fraise et caramel cafe

Le caramel :

Dans une casserole faire fondre le glucose et le miel feu bien fort en remuant constamment pendant 5mn environ. Un fois le mélangé épaissi, ajouter le café et laisser cuire encore quelques instants.
Attention à ne pas se faire piéger : malgré le glucose, il ne faut pas trop cuire, sous peine d’obtenir un caramel trop collant.
Répartissez le caramel au fond de vos verrines, réserver au frais.

La panna cotta :

Saupoudrer la gélatine sur l’eau et laisser prendre le temps de préparer l’appareil à panna cotta. Dans une casserole, mélanger le lait, la vanille, le sucre, la ricotta et la crème liquide. Chauffer sur feu moyen jusqu’à arriver au phénomène d’évaporation. Ca doit fumer mais pas bouillir.
Ajouter la gélatine et laisser sur le feu encore 2 ou 3 minutes en remuant tout le temps pour bien faire fondre la gélatine.
Laisser refroidir un peu avant déposer la panna cotta sur le caramel. Laisser prendre minimum 3 heures au réfrigérateur.

Les fraises :

Laver et sécher les fraises, réserver 5 ou 6 des plus jolies pour la déco. Détailler les autres en petits cubes dans un saladier et saupoudrer de sucre. Laisser quelques heures au frigidaire, le temps de prise de la panna cotta, les fraises vont rendre de l’eau qui servira à faire le sirop.
Récupérer ce jus et le faire épaissir dans une casserole.
Sur un tamis, écraser les fraises de façon à en récupérer la pulpe sans les grains et ajouter au sirop. laisser cuire quelques instants puis refroidir pour ensuite déposer la purée sur la panna cotta.
Plus simplement, on peut opter pour la solution mixer aussi !
Laisser refroidir un peu, puis déposer délicatement cette purée sur la panna cotta.

Panna cotta, ricotta, fraise et caramel cafe

Voilà, c’est facile à préparer, un petit dessert qui se prépare à l’avance et se conserve 2 ou 3 jours au frigidaire. Il aura aussi bien sa place dans les dîners du soir entre amis, que pour les occasions barbecue au jardin. Le caramel au café est très bon, c’est assez inattendu. J’ai utilisé encore une fois le glucose pour me faciliter la tâche (vu que le caramel est toujours fâché avec moi) mais je pense qu’une version caramel au sucre serait meilleure.
Dans tous les cas, un dessert très sympa pour le week-end.
Bon appétit !

Panna cotta, ricotta, fraise et caramel cafe

Laissez un commentaire ci-dessous
dfbsdgnsfgn


  1. diguimi says:

    Nos rares pieds de fraises de l’an dernier se sont multipliés pour une mini récolte cette année. Mais, nous aurons peut-être de quoi faire quelques pots de confiture en 2014…
    Une plante inégalable dans sa résistance et sa reproduction : en plus, c’est vraiment chouette d’avoir juste à se pencher pour ramasser ce petit condensé de fruit et de sucre nature !

    Répondre
  2. marroon says:

    Pas convaincu par le lait de chèvre. Ça ne donne pas un goût…de chèvre au dessert ?

    Répondre

Laissez votre commentaire.