Cuisine et recettes, du quotidien ou des occasions, par style ou par envie, en photo et en vidéo.

Brownies

Avec l’automne vient le temps des biscuits. A peine passée la Toussaint, les rayons sont déjà remplis de calendriers de l’aven, papillottes et pains d’épices trop sucrés. Mais à la maison, c’est le temps des biscuits traditionnels qui ont parfumés notre enfance : amandes, noix, pistaches, mandarines, figues, oranges et fruits confits en tout genre font déborder les placards et sonnent le retour des bredele qu’on affectionne.

Pour débuter, une recette facile, le brownie :
du chocolat, du chocolat et encore du chocolat.

J’ai trouvé cette recette sur le blog chocociframboise en cherchant des infos sur le Fluff Marshmallow (pâte à tartiner de guimauve qui sucre finement le lait des yaourts maison). La recette est excellente, l’équilibre sucre/cacao parfait.

      • 125g de beurre demi-sel
      • 200g de chocolat noir à pâtisser
      • 3 oeufs
      • 125g de farine
      • 1 sachet de sucre vanillé
      • 150g de sucre
      • 1 cuillère à soupe de cacao en poudre
      • Marshmallow Fluff (pâte à tartiner au marshmallow) ou quelques marshmallow
      • quelques pépites de chocolat

Faire fondre au bain-marie le beurre avec le chocolat. Dans un saladier, mélanger la préparation au chocolat fondu avec les oeufs, la farine et le sucre. Préchauffer le four à 180°C.
Verser la moitié de la pâte dans un moule carré et recouvrir de Fluff (ou parsemer de marshmallow). Recouvrir ensuite avec le reste de pâte au chocolat par-dessus, parsemer de pépites de chocolat et enfourner pour 25 mn. À la sortie du four, laisser refroidir avant de démouler.

Ni fluff, ni pépites dans cette version, mais j’ai ajouté 1 c. à s. de cacao supplémentaire et des éclats de noix.

Photographie commerciale, prise de vue en studio, recherches personnelles d'ambiances.

Le sujet « photographique » n’est pas si évident à traiter de part sa couleur. La lumière se doit douce pour rendre la texture du biscuit sans l’enterrer.
Pleins d’idées de composition et de thématiques différentes mais la gourmandise familiale aura eu raison de cette première série…

C’est l’occasion aussi de tester ma dernière acquisition : un Revuenon 135mm f2,8 auto.

Un vieil objectif au bokeh qui gratouille et s’éloigne de l’ultra « lissitude » des nouveaux objo. Changer radicalement d’angle de champs est de prime abords déroutant, mais devient vite agréable et ouvre de nouvelles perspectives de composition.

Photographie commerciale, prise de vue en studio, recherches personnelles d'ambiances.

Malheureusement, acheter aux enchères c’est aussi prendre des risques ; le diaph est gommé donc, pas d’autre possibilité que la pleine ouverture… pour le moment.

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Me contacter

Les champs marqués d’un astérisque (*) sont à compléter obligatoirement.